Seuil 3

session-12-séquence-3-06 Paraboles

Les paraboles parlent d'un royaume déconcertant, tout comme la peinture de Françoise Burtz, 1 Co 15 ... Pourtant, tout parle de relation, de transfiguration, de retrouvailles avec le Père. L'essentiel du mystère du Royaume demeure caché.

  1. Qu'est-ce qu'une parabole?
  2. Qu'est-ce qu'une parabole juive ?
  3. Une parabole évangélique ?
  4. Pourquoi les paraboles ?
  5. Celles de cette séquence, particulièrement ?
  6. Pourquoi cet accent sur l'amour du Père ?
  7. Et cet autre accent sur les festins de noces ?
  8. Pourquoi, dans les paraboles de Jésus, ces références aux humbles réalités de la vie ordinaire, au lieu des références à l'Écriture ?

 

session-12-séquence-3-05 Le Royaume est là ! Béatitudes

Le monde bascule. Le mystère indicible du Fils introduit dans une relation au Père.

Jésus, nouveau Moïse proclame les Béatitudes et annonce que le Royaume est là. Jésus est l'Époux;

l'Épouse, ce sont tous ceux qui accueillent l'annonce en pauvres.

Ce qu'espérait le courant isaïen se réalise aujourd'hui.

  1. Qu'entend-on par "pauvres", "affligés", "doux", affamés", assoiffés de justice", "miséricordieux", "coeurs purs", "artisans de paix" ... ?
  2. Quelle signification donner à l'expression "Bienheureux" ?
  3. Comment faut-il comprendre le "Royaume" ?
  4. Comment expliquer les réactions de rejet face à cette "bonne nouvelle" ?
  5. Les hiérophanies sont d'ordinaire tonitruantes... Comment se fait-il qu'à entendre Jésus, elles soient si paisibles ?
  6. Les béatitudes creusent un paradoxe insupportable entre bonheur et souffrance : "heureux ceux qui pleurent !" Qui peut recevoir de tels propos ?
  7. Elles placent devant des implications éthiques radicales qui obligent à un véritable bouleversement. Est-ce crédible ?

session-12-séquence-3-03 Tentations - Mises à l'épreuve

  • Comprendre que Jésus est mis à l’épreuve tout au long de son ministère. En Fils parfaitement ajusté au Père, en nouvel Israël, il sort vainqueur du combat.
  • Percevoir que celui qui se met à la suite du Christ entre dans le même combat et ne peut être vainqueur qu’en Lui.
  • "tentation" = en grec "épreuve" ; "combat" désigne ici la mise à l’épreuve de Dieu par l’homme, sa volonté de tester Dieu, d’avoir des signes. Cela renvoie à l’Exode, où Israël a mis Dieu à l’épreuve (Ex 17,7). Alors que tentation dans le langage courant induit souvent une complicité avec le mal.

  • La question de Satan est à resituer à partir du courant apocalyptique : dans son refus de Dieu, l’homme n’est pas totalement responsable, il y a un mal et un péché qui le dépassent et qui viennent d’au-delà de lui.

Pages