séquence 06

session-18-seuil-04-séquence-06-L'Église-sacrement

Cette séquence est charnière : elle conclut l'oeuvre de l'Espri-Saint ; l'Église est un fruit de la Résurrection ; elle introduit à la vie sacramentelle et aux sacrements. La vie de résurrection s'incarne dans les sacrements de l'Église. Elle exprime aussi les trois dimensions fondamentales et inséparables de la vocation chrétienne : le service (roi), l'annonce de la Parole (prophète), la prière (prêtre).

  1. Comment accueillir les récits des actes des Apôtres dans la situation de l'époque ?
  2. Quel(s) sens revêt le vocable "Église" ?
  3. En quel sens peut-on évoquer l'Église dans les trois premiers seuils ?
  4. Pourquoi la Vierge Marie est-elle figure de l'Église ?
  5. Pourquoi et comment dire avec Vatican II que l'Église s'enracine dans le mystère trinitaire ?
  6. Comment au quatrième seuil peut-on parler de l'Église "Corps du Christ, Peuple et Temple nouveaux" ?

 

session-12-séquence-3-06 Paraboles

Les paraboles parlent d'un royaume déconcertant, tout comme la peinture de Françoise Burtz, 1 Co 15 ... Pourtant, tout parle de relation, de transfiguration, de retrouvailles avec le Père. L'essentiel du mystère du Royaume demeure caché.

  1. Qu'est-ce qu'une parabole?
  2. Qu'est-ce qu'une parabole juive ?
  3. Une parabole évangélique ?
  4. Pourquoi les paraboles ?
  5. Celles de cette séquence, particulièrement ?
  6. Pourquoi cet accent sur l'amour du Père ?
  7. Et cet autre accent sur les festins de noces ?
  8. Pourquoi, dans les paraboles de Jésus, ces références aux humbles réalités de la vie ordinaire, au lieu des références à l'Écriture ?

 

Session-05-séquence-2-06 Isaïe

Le rouge du feu dit le sacré, le divin (33), l'ouverture au mystère (34), l'expérience d'Isaïe (Is 6) dans le Temple, sa vision indicible (35) : il voit YHWH intronisé de manière solennelle (chant) (36). Isaïe découvre la majesté, la transcendance de YHWH (37-38) qui est maître de l'histoire et transforme la réalité. Cette vision mystique (39-40) d'Isaïe se heurtera aux ténèbres (41), à l'incompréhension du peuple (42)

Seuil-01-séquence-6-Sichem, Sinaï

L’ensemble de cette séquence dont les tons évoquent le sacré (doré et vert), prend le relais du mythe ; mais désormais, c’est l’histoire qui devient sacrée. Dans le regard mémorial, intemporel, de ceux qui reviennent d’Égypte (63), on se souvient des origines. On voit déjà en Sichem (67-68) le lieu d’unification des tribus (69.70.71), du Credo (67.68), des traditions (64.65.66). L’Alliance découverte dans le quotidien de l’installation est célébrée à Sichem ; toutes les petites expériences d’alliance sont relues à la lumière de la grande Alliance du Sinaï. En arrière-fond, il y a toute l’assimilation-rejet qui fera l’objet de la séquence suivante.